FUTURE MAG – Innovation et musique : mode d’emploi pour demain

FUTURE MAG – Innovation et musique : mode d’emploi pour demain
June 29, 2015 the team

Innovation et musique : mode d’emploi pour demain

Photo par David Chau licence CC BY 2.0
26 JUIN 2015
De la création à la diffusion en passant par la production, l’industrie musicale connaît une révolution sans précédent avec le numérique. Mais comment s’adapte-t-elle ? Quels sont les nouveaux acteurs et les nouveaux usages qui émergent ? Lors du Up Fest, qui se tenait à Paris le 20 juin dernier, FUTUREMAG a donné la parole aux experts du secteur.

« La musique est un formidable laboratoire, un support de l’innovation, a d’abord scandé Rémi Bouton, journaliste musical depuis bientôt 30 ans. Tout ce qui se passe sur Internet aujourd’hui a été préfiguré par la musique depuis 30 ans de révolution numérique. »

Un propos qu’approuve Alexis Kauffmann, co-fondateur du premier festival du domaine public :

« Ce qui est plutôt naturel chez les créateurs aujourd’hui, c’est de puiser de s’inspirer, de transformer, de réinventer, de remixer, puis de partager. »

Les start-ups qui émergent dans le domaine sont d’ailleurs nombreuses à l’image de Nagual Sound, dont nous vous expliquions récemment la technologie consistant à retranscrire les mouvements en musique grâce à une caméra sensorielle.

Et les innovations concernent également les plateformes en ligne :

« Le crowdfunding c’est la musique qui l’a inventé, raconte Rémi Bouton. Les réseaux sociaux ont commencé à être utilisés par la musique, le Do It Yourself c’est la musique qui l’a inventé (…). Désormais, la révolution en cours est celle de l’intelligence artificielle. »

« Les algorithmes peuvent aider à découvrir de nouvelles musiques »
Un sujet que connaît bien Damien Tardieu, co-fondateur et CEO de la start-up Niland, qui a mis au point un algorithme de recommandation musicale unique au monde, et qui présage de grandes avancées dans le domaine :

« Il y a de plus en plus de possibilités d’agréger différents types de données, qu’elles soient sociales ou cultuelles par exemple, que l’on peut croiser avec des données musicales pour peaufiner la recommandation en ligne. »

Mais alors, ne risque-t-on pas de supprimer les découvertes musicales en ligne dues « au hasard » ?

« Je ne pense pas que l’on perde la sérendipité* avec les algorithmes. Le but est plutôt de faire l’inverse car malgré le développement de l’offre, les 30 millions de titres disponibles sur Deezer ou sur Spotify, ou encore les 150 millions de musiques sur SoundCloud, les gens écoutent de la musique de moins en moins diversifiée. Les algorithmes peuvent au contraire les aider à comprendre leur goûts et leur faire découvrir de nouvelles musiques »

Alors, prêts à garder le rythme grâce aux algorithmes ?

*Sérendipité : capacité, art de faire une découverte par hasard (Larousse).

Par Camille Gicquel

 

originally posted by : www.futuremag.fr

0 Comments

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*